16 mars 2013

Virus ?


Sans que cela ait de quelconque rapport avec les projets de Horace FogelThe Democratic banner, journal de Pennsylvanie, mentionne au mois de septembre 1910[i] que trois Français, Messieurs le comte de Lapparent[ii], Riaux-Boulay et L’Abbé Etienne, venus à Pittsburgh pour inspecter des manufactures ont eu l’occasion d’assister à un match joué devant 30.000 spectateurs par les Pirates au Forbes Field. Spirituel, le journaliste ajoute que les Français sont ressortis de cette expérience atteints par le virus du baseball à un point tel que la contagion devrait rapidement se propager jusqu’à Paris...



Carte postale représentant le Forbes Field en 1910.
Ah, si seulement cela pouvait être aussi simple ! S’il suffisait d’une petite démonstration ou d'un simple match pour que les Français s’y convertissent, le baseball serait devenu le sport national depuis longtemps compte tenu de tous les efforts entrepris depuis le début des années 1880 Mais non ! Tout cela a déjà été tenté. Il en faudrait nettement plus pour que la pratique de cette discipline se développe de manière réellement significative sous nos latitudes. L'idéal serait de trouver une idole, un porte-étendard, une référence pour que chacun puisse reconnaître incontestablement les avantages de la pratique du baseball.

Excellente idée, mais qui ?

***

[i] « Bug To Invade Paris In The Near Future », in The Democratic banner, 23 septembre 1910, p. 4.
[ii] Louis-Pierre-Henri Cochon de Lapparent est un haut fonctionnaire français, agronome et inspecteur général de l'agriculture. Il est le petit-fils du Ministre Charles Cochon de Lapparent, fait comte de l'Empire en 1809.